Retour

Nouvelles

Un tracteur robotique révolutionne l’industrie agricole

 
 

17 janvier 2022


Cet article a été rédigé à titre de contenu partenaire pour
Les Affaires
. Pour consulter l'article original :
 https://www.lesaffaires.com/dossiers-partenaires/un-robot-revolutionne-lindustrie-agricole/un-tracteur-robotique-revolutionne-lindustrie-agricole-grace-a-une-collaboration-cctt-entreprise/630172

L’agriculture du futur, c’est maintenant. La preuve, c’est le projet novateur développé par un centre collégial de transfert de technologies et de pratiques sociales novatrices (CCTT), l’Institut du véhicule innovant (CCTT-IVI), et l’entreprise ELMEC, spécialisée en fabrication de bornes de recharge électriques. Ensemble, ils ont créé ERION, un tracteur électrique, autonome et intelligent qui sera bientôt au service des agriculteurs. Cette collaboration fructueuse a permis à l’entreprise de concrétiser sa vision et d’innover dans le marché, tout en diminuant ses risques financiers et technologiques.

Le robot ERION permettra non seulement de sauver du temps et des coûts, mais contribuera aussi à préserver la qualité des sols et à favoriser l’agriculture biologique. « Si on a beaucoup de données sur les champs, on peut aller cibler l’usage de pesticides pour le diminuer ou aller faire des interventions de manière précoce », précise Marc-Antoine Legault, ing., M.Sc.A., chargé de projets au CCTT-IVI.

Agriculteur de métier, Jean-Marc Pittet, le président d’ELMEC, avait une vision claire pour ce projet et s’est beaucoup impliqué dans sa réalisation. Selon lui, l’intelligence artificielle va favoriser l’agriculture de proximité et diminuer considérablement les pertes de fruits et de légumes. « Avec de l’argent et des gens compétents, on peut réaliser ses rêves », croit-il.

robot ivi - elmec

Les CCTT, présents de la prise des besoins à la création des prototypes

ELMEC a fait appel au CCTT-IVI afin de développer le prototype du robot ERION pour le milieu agricole après avoir collaboré avec l’équipe dans un programme qui vise à concevoir des véhicules autonomes hors route. « Ils y ont cru, ils nous ont fait confiance et ils ont été disponibles pour nous donner de la rétroaction sur certaines directions », confie Marc-Antoine Legault.

Un deuxième CCTT, le Centre d’innovation sociale en agriculture au Québec (CCTT-CISA) a été impliqué dans le projet afin de faciliter les échanges entre les agriculteurs et les équipes de recherche. Des groupes de discussion ont permis de mieux comprendre les enjeux et de cibler la première tâche du robot : le désherbage.

Depuis, le prototype a été testé sur le terrain et une usine a été construite à Trois-Rivières pour produire la deuxième génération des robots ainsi qu’une borne de recharge. Le tout devrait être disponible pour une utilisation par les agriculteurs au printemps 2022. Les retombées économiques et humaines de ce projet sont considérables, autant pour la région de la Mauricie que pour le Québec en entier !

Un accès au financement, à de la formation et à de l’équipement de pointe facilité par les CCTT

Dans le cadre de ce projet, l’IVI a formé l’équipe d’ELMEC et leur a entièrement remis le code source et la propriété intellectuelle du robot ERION. « Le but, c’est qu’ils deviennent autonomes et puissent voler de leurs propres ailes. Ils se forment eux-mêmes maintenant. Le projet va aller selon leur direction », déclare Marc-Antoine Legault.

ERION a notamment été financé à la hauteur de 4,1 millions $ par le biais d’un apport du ministère de l’Économie et de l’Innovation. En plus d’avoir accès à des équipements de pointe et à un accompagnement rapproché par des experts de différents domaines, l’accès à certaines subventions peut constituer un autre avantage de collaborer avec les CCTT.

Pouvoir compter sur une main-d’œuvre à l’expertise recherchée

Grâce à ce projet, ELMEC a procédé à l’embauche de 14 ingénieurs en robotique, en technologies de l’information et en génie mécanique. « La demande est excessivement importante vu la rareté du personnel. C’est une opportunité », confie M. Pittet.

Plusieurs autres ressources se sont greffées à ce projet multidisciplinaire. Affilié au Cégep de Saint-Jérôme, l’IVI a recruté des stagiaires collégiaux et universitaires en plus d’avoir fait appel à l’expertise de leurs professeurs. « Cela a été une très belle collaboration et c’est important pour nous. Ça fait partie de notre mission en tant que CCTT, et de notre succès ! On veut offrir des stages et créer des occasions pour les professeurs de faire de la formation continue », ajoute Marc-Antoine Legault.

Un réseau fort qui donne vie à de nombreux autres projets révolutionnaires

Le CCTT-IVI n’est pas le seul à mettre son expertise en robotique et en intelligence artificielle au profit de l’industrie agricole. Le Centre de robotique et de vision industrielles (CCTT-CRVI) a aussi collaboré au développement du SAMI 4.0, un robot automatisé pour la récolte de fruits et de légumes. Des CCTT qui aident des entreprises à innover, comme le CCTT-IVI et le CCTT-CRVI, on en dénombre 59 au total au Québec. Ensemble, ils forment le Réseau des CCTT, qui compte plus de 2 000 experts de l’innovation et de la recherche appliquée dans une multitude de secteurs d’activité. Un réseau qui bâtit le Québec de demain, avec des entreprises et des organisations d’ici.

Voir la fiche de présentation de ce projet  

Pour suivre les actualités du Réseau des CCTT :

Facebook : https://www.facebook.com/reseaucctt
LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/reseaucctt
Twitter : https://twitter.com/reseaucctt